Port Haliguen

Utilisé dès l'époque gallo romaine, le port des saules comme le désigne le mot Breton Halleguen, était une ria protégée des vents d'ouest où il était possible de se ravitailler en eau fraîche. En 1770, il ne comportait qu'une grossière jetée de pierres sèches. C'est au début du 19è que des travaux importants sont entrepris avec un curage et la construction des quais. Fin des années 60 apparaît le port de plaisance côté sud, suivi du deuxième bassin en 1973. Deux sculptures grandeur nature : le pêcheur et l'ondine, offertes par le sculpteur allemand Karsten Klingbeil, se font face de chaque côté de l'entrée du vieux port. Le vieux phare remplace une ancienne construction en bois de 1840 et a hébergé dans sa maison située sur le quai des générations de gardiens jusqu'en 1970. Port de pêche et de commerce avec le transport de charbon d'Angleterre, de glace de Norvège, Port Haliguen a aussi eu une vocation militaire : la Baie a servi de base d'entrainement par des escadres marines de croisers et torpilleurs de Brest jusqu'au début du 20è siècle. Il accueille aujourd'hui le service des Phares et Balises. 3 plaques commémorent des événements historique : le débarquement du Capitaine Dreyfus, le témoignage de la reconnaissance de l'indépendance de l'Amérique par l'escadre de La Motte Picquet et le débarquement des émigrés qui se rendirent au Général Hoche en 1795.