La presqu’ile de Quiberon

Les premières sépultures et squelettes humains retrouvés sur la presqu’île datent du Mésolithique, vers 5000 ans avant J.-C., les hommes ont dressé des mégalithes : menhirs, dolmens et allées couvertes sont bâtis sur Quiberon et ses alentours.L’âge du bronze révolu, les Gaulois de la tribu des Vénètes règnent sur un territoire représentant l’actuel Morbihan ( ce peuple donna son nom à la ville de Vannes). Suite à l’invasion de la Gaule par les Romains, l’Armorique et les Vénètes sont asservis par ces derniers en 56 av. JC. Vers l’an 435, les Angles et les Saxons conquièrent la Grande-Bretagne. Les Bretons sont voués à l’exil. Ils émigrenten Amorique qui deviendra peu de temps après la Bretagne.Quiberon est une île jusqu’au XIe siècle. Avec le temps et à cause d’un déboisement massif, le sable se déplace progressivement vers la baie, créant un tombolo, entre l’île de Quiberon et le continent. Au début du XIXe siècle, le confiseur Nicolas Appert découvre la stérilisation des aliments par la chaleur dite « conserve appertisée ». Il publie sa découverte en 1810. A partir de cette date le quartier des conserveries de Port Mari se développe. La ville devient le premier port sardinier de France en créant des « usines à sardines ». Reste encore aujourd’hui La belle-iloise. En 1882, la ligne de chemin de fer Auray-Quiberon est inaugurée. En 1899, c’est par Quiberon (Port Haliguen) que le capitaine Dreyfus revient de l’île du Diable, de nuit et dans le plus grand secret, pour assister à son procès.. En 1964, le centre de thalassothérapie est crée avec comme premier directeur Louison Bobet.